Cote 326 2012-2016

Cote 326
2012-2016


En 1999, je découvre les plateaux de l’Aubrac et plus particulièrement le village de Saint Urcize. Ayant la possibilité de m’y rendre régulièrement, j’entreprends une série intitulée “La Maison d’Antonin“, composée de photographies, dessins, peintures et vidéo.
Au fil des années et jusqu’à aujourd’hui, j’ai capté par différents médiums, une maison du village, son rapport avec la place devant elle, le paysage alentour (“Pounouba – le buron“), les habitants, les transformations de cet univers.
Le hasard d’une erreur d’enroulement du film dans mon appareil 6x6 (“La Maison d’Antonin 19aout2008-18h20-S10), fonde l’origine du traitement de l’image que j’adopte depuis.
Alors que je réalise “Biarritz, bord de mer“(2007-2009) la lecture de “Je n’ai jamais écouté...” de John Cage  me fait choisir le titre de “Parenthèses temporelles“ pour les séries adoptant ce procédé de superposition.
Suivent “JardindesPlantes“, “Villeneuve les Avignons“, “D/D“, “Cote 326“.





Comme un vaisseau la bande de terre largue les amarres. En contre jour arbres, fermes et ligne à haute tension se prennent pour des nuages. Glissement sans un souffle, pas même un soupir ne filtre.