Pommier en fleurs chez Lucien 2012

Pommier en fleurs chez Lucien

Ce n'est pas un cerisier découvert au printemps dans le jardin de Lucien mais un pommier en fleurs. Je cherche ce cerisier tapi à la lisière d'un bois, 
cet été peut être…
R.I.
2012

…/…
cette fois il s’agissait d’un cerisier/ un cerisier chargé de fruits, aperçu un soir de juin, de l’autre côté d’un champ de blé./C’était le soir assez tard/après le coucher du soleil/avant que l’obscurité ne l’emporte définitivement/un délai est accordé./C’est une heure ou cette lumière survivante/semble émaner de l’intérieur des choses et monter du sol/chemin de terre/champ de blé déjà haut/couleur verte presque métallique/ressemblait à la faux./
Ce sol qui devenait de la lumière ; ce blé qui évoquait l’acier./Si les contraires se rapprochaient/dans ce moment/de transition du jour à la nuit/une pression comme une caresse, très loin en arrière dans le temps/lumière si vieille/“fossile“/à la lisière du champ, parmi d’autres arbres/sombres/ce grand cerisier chargé de cerises/longue grappe rouge, une coulée de rouge, dans du vert sombre/du rouge dans du vert, à l’heure du glissement des choses les unes dans les autres./
C’était plutôt comme du feu./ Au lieu de monter comme les flammes, cela coulait ou pendait, une grappe, des pendeloques de rouge ou de pourpre ; dans l’abri des verdures très sombres./feu suspendu/qui serait mêlé à de l’eau, contenu dans des sortes de globes humides./Une grappe de feu apprivoisé, marié à de l’eau nocturne, à la nuit en formation, imminente mais pas encore advenue ?/
Lien des feuilles avec la nuit et la rivière plus lointaine/des fruits avec le feu/l’autre bord du champ froissé par le vent/chemin, champ et ciel/petit monument naturel/éclairé en son cœur/suspendus dans leur abri de feuilles, comme couvés par ces ailes vertes./
Œufs pourpres couvés sous ces plumes sombr
es.

Phillippe Jaccottet
Cahier de verdure
(le cerisier-extrait)